Catégories
actualité-passée Dictature Historique

17 Septembre 1939 – Les Soviétiques envahissent la Pologne

ImageInvasion de la Pologne par les troupes soviétiques.ImageUne clause secrète du pacte germano-soviétique, signé en août 1939 entre Hitler et Staline, permet aux deux puissances d’envahir l’une après l’autre la Pologne. Deux semaines après l’entrée des allemands à l’Ouest, les soviétiques passent la frontière à l’Est.ImageL’Union soviétique envahit la Pologne

Le 17 septembre 1939, le ministre soviétique des Affaires étrangères Viatcheslav Molotov déclare que le gouvernement polonais a cessé d’exister, alors que l’URSS applique les « petits caractères » du pacte de non-agression Hitler-Staline – l’invasion et l’occupation de l’est de la Pologne.Peut être une image de texte qui dit ’Seattle Dost Infelligencer EXTRA SOVIET INVADES POLAND Attack On 600 Mile Front Seattle, Tacoma SYSTEN Warsaw Civilians Warned; Το Build 5 Ships OOUBLES U.S SUPPLIES Germans Blast Own Towns Russian Nazis Destroy Machine 0wn Towns Arsenal Retreat Seized DEMOTYWATORY.PL Okładka amerykańskiej gazety z 17 września 1939 roku. w nawiązaniu do kolejnych, brudnych kłamstw Putina oddajmy głos zagranicznej opinii publicznej! Już bowiem wtedy celnie ocenił rolę ruskiej zarazy tragiczne wydarzenia, które nastąpiły niedługo potem!’Les troupes d’Hitler faisaient déjà des ravages en Pologne, ayant envahi le premier du mois. L’armée polonaise a commencé à battre en retraite et à se regrouper à l’est, près de Lvov, dans l’est de la Galice, tentant d’échapper aux offensives terrestres et aériennes allemandes incessantes. Mais les troupes polonaises avaient sauté de la poêle à frire dans le feu, alors que les troupes soviétiques commençaient à occuper l’est de la Pologne. Le pacte de non-agression Ribbentrop-Molotov, signé en août, avait éliminé tout espoir que la Pologne avait d’un allié russe dans une guerre contre l’Allemagne. Les Polonais ne savaient pas qu’une clause secrète de ce pacte, dont les détails ne deviendraient publics qu’en 1990, donnait à l’URSS le droit de se délimiter une partie de la région orientale de la Pologne. La « raison » invoquée était que la Russie devait venir en aide à ses « frères de sang », les Ukrainiens et les Biélorusses, piégés dans un territoire illégalement annexé par la Pologne. Désormais, la Pologne était coincée entre l’Ouest et l’Est, coincée entre deux mastodontes. Ses forces submergées par l’armée allemande moderne mécanisée, la Pologne n’avait plus rien pour combattre les Soviétiques.May be an image of map, sky and text that says 'THE BALTIC WAY 675km 2MILLIONPEOPLE MILLION 23AUGUST 1989 AN UNBROKEN CHAIN OF SOLIDARITY NORWAY FINLAND SWEDEN RUSSIA Estonia Latvia Kaliningrad GERMANY Vilnius Lithuania POLAND BELARUS UKRAINE'Lorsque les troupes soviétiques ont fait irruption en Pologne, elles ont rencontré de manière inattendue des troupes allemandes qui s’étaient frayé un chemin jusqu’à l’extrême est en un peu plus de deux semaines. Les Allemands ont reculé face aux Soviétiques, livrant leurs prisonniers de guerre polonais. Des milliers de soldats polonais ont été emmenés en captivité ; certains Polonais se sont simplement rendus aux Soviétiques pour éviter d’être capturés par les Allemands.Aucune description de photo disponible.L’Union soviétique se retrouverait avec environ les trois cinquièmes de la Pologne et 13 millions de ses habitants à la suite de l’invasion.

Invasion soviétique de la Pologne 1939Aucune description de photo disponible.Le 17 septembre 1939, environ 1 million de soldats des fronts biélorusse et ukrainien de l’Armée rouge franchirent les frontières orientales de la Pologne, violant ainsi le pacte de non-agression de 1939. L’invasion soviétique de la Pologne commença. Le 25 juillet 1932, la Pologne et l’URSS concluent à Moscou un pacte de non-agression qui devait durer jusqu’en 1945. Depuis lors, la stratégie étrangère polonaise est de mener une politique d’équilibre, donc de ne s’allier à aucun des deux grandes puissances : ni l’Allemagne, ni l’URSS. Le ministre polonais des Affaires étrangères, Józef Beck, ne croyait pas que Joseph Staline se rapprocherait politiquement d’Adolf Hitler. L’un de ses plus proches collaborateurs a déclaré que Beck croyait que le différend entre l’Allemagne et l’Union soviétique durerait pour toujours. Dans cette situation, l’accord Hitler-Staline de 1939 était presque totalement inattendu, l’agression soviétique du 17 septembre 1939 prenant par surprise les autorités polonaises, les militaires et les membres de la société.  La propagande soviétique a joué un rôle important dans la création d’une telle illusion, et elle a été d’autant plus efficace que l’agression soviétique s’est produite pendant une période de fatigue et de désespoir déjà importante résultant de l’offensive allemande.Aucune description de photo disponible.Les envahisseurs ont continué à répéter qu’ils venaient aider, et les cris « Battez les Allemands » ont été entendus partout. La propagande a atteint son but à tel point qu’en certains endroits les Soviétiques ont été accueillis avec des fleurs et des cris de joie. Au cours de la même période, Molotov a convoqué l’ambassadeur de Pologne à Moscou et lui a dit que « la République de Pologne ayant cessé d’exister », des mesures avaient été prises pour protéger les habitants de l’ouest de la Biélorussie et de l’Ukraine. Dans cette situation, l’état-major décide de ne pas se battre et de négocier avec les Soviétiques pour atteindre la Hongrie et la Roumanie. Cependant, certaines unités telles que les troupes du Corps de protection des frontières ont continué à se battre. La directive visait à minimiser le nombre de soldats faits prisonniers et à créer ainsi la possibilité de les remobiliser à l’extérieur du pays.Aucune description de photo disponible.Malheureusement, ces tentatives ont été largement infructueuses. Le général Władyslaw Anders, commandant la brigade de cavalerie de Nowogrodzka alors qu’ils combattaient les troupes soviétiques près du village de Władypol, a commencé le 27 septembre une marche vers la frontière hongroise. Un groupe de soldats du Border Protection Corp de la région de Polésie, commandé par le général Wilhelm Orlik-Rückemann, a mené des dizaines d’escarmouches et deux batailles majeures. À Szack, il écrase la 52e division de fusiliers de l’Armée rouge, puis se dissout après la bataille de Wytyczno le 1er octobre.

Suite à l’agression soviétique, selon diverses sources, entre 200 000 et 250 000 soldats polonais ont été faits prisonniers ; cependant, le nombre de personnes tuées est inconnu. L’Armée rouge a subi environ 10 000 soldats tués, blessés ou portés disparus. Ce fut le début de l’un des scénarios les plus sombres de l’histoire polonaise. En septembre 1939, des prisonniers polonais ont commencé à être assassinés dans une action qui s’est intensifiée plus tard et a abouti au plus terrible des crimes dans la forêt de Katyn. L’ampleur des crimes de guerre commis par les Soviétiques sur les officiers polonais est estimée à plus de 8 000 personnes. Il y eut aussi des déportations massives de Polonais et, dans les années 1940-1941, environ un million de personnes furent déportées vers la Russie dans le cadre des déportations génocidaires de la population polonaise.

À Brest, le 22 septembre, le Kombrig Semyon Kriwoszein et le général allemand Heinz Guderian ont assisté à un défilé conjoint d’unités blindées allemandes et soviétiques. Le 28 septembre, après la prise de Varsovie, Hitler et Staline croyaient que la campagne de Pologne était terminée. Les deux pays ont atteint une frontière commune, bien que celle-ci ait dû être révisée en raison du fait que l’Allemagne a pris plus de territoires polonais que définis dans l’accord secret. À cette fin, un traité spécial sur les frontières et l’amitié a été signé, connu sous le nom de deuxième pacte Molotov-Ribbentrop, dans lequel l’Union soviétique a accepté de donner à l’Allemagne la partie orientale de la Mazovie et la province de Lublin en échange de l’accord de l’Allemagne que la Lituanie serait dans la sphère d’influence soviétique. Ainsi la partition de la Pologne fut scellée comme une division des sphères d’influence dans les pays baltes.

https://enrs.eu/en/news/882-17-september-1939-the-soviet-invasion-of-poland

https://www.history.com/this-day-in-history/soviet-union-invades-poland

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.