Catégories
Art Personnalité

8 Septembre 1949 – Décès de Richard Strauss compositeur et chef d’orchestre Allemand

Richard Strauss, variations sur le thème de la métamorphose (Actualité) | Opera Online - Le site des amateurs d'art lyriqueRichard Strauss (1864-1949) est un compositeur, pianiste, violoniste, directeur musical, chef d’orchestre allemand, né le 11 juin 1864 à Munich. Il n’existe aucun lien de parenté entre Richard et Johann Strauss (père et fils), originaires de Vienne et surnommés les rois de la valse. Les quelques valses composées par Richard Strauss ne sont présentes dans ses œuvres qu’à titre de clin d’œil à la tradition viennoise, de référence à une époque antérieure.  Strauss a abordé à peu près tous les genres : musique instrumentale pour orchestre, instrument soliste (dont le concerto) ou œuvres pour formation de chambre, poème symphonique, Opéra, lied, ballet.     Richard Strauss: Oeuvres Orchestrales: Wolfgang Liebscher, Paul Tortelier, Manfred Weise, Richard Strauss, Rudolf Kempe, Peter Damm, Manfred Clement, Dresden Staatskapelle, Malcolm Frager, Peter Rösel: Amazon.fr: CD et Vinyles}Richard Strauss Compositeur et chef d’orchestre allemand (Munich 1864 – Garmisch-Partenkirchen 1949) Festival de Salzbourg: l'orchestre de Dresde remplace celui de Berlin - Le PointAborder la figure du compositeur Richard Strauss doit se faire avec précaution. Son talent époustouflant ne peut en effet effacer les quinze dernières années de sa vie, dont le sens échappe à beaucoup.Actualités de l'orchestre - ONPLRichard Strauss est le maître du poème symphonique, se démarquant ainsi de Mahler et Bruckner restés fidèles à des formes symphoniques plus traditionnelles. Sa musique est largement empreinte d’une expressivité romantique poussée à l’extrême, tandis que ses orchestrations repoussent encore les limites des effectifs classiques.  Musicien précoce, il compose sa première symphonie à 17 ans, et commence à diriger à 20 ans. Sa carrière brillante de chef d’orchestre le mène sur deux fronts : le répertoire symphonique et l’opéra. Il en est de même pour la composition. Avec le musicien poète Alexander Ritter, il découvre la « musique du futur » : celle de Liszt, Berlioz et Wagner.  Dans la continuité de Liszt et Berlioz, il développe le genre du poème symphonique, qui s’articule non sur une forme en plusieurs mouvements, mais sur une idée, une histoire, des personnages, voire un texte. De Wagner, il reprend le principe des leitmotivs, ces motifs musicaux qui symbolisent les personnages ou les idées tout au long de l’œuvre. Il conçoit d’ailleurs des brochures destinées à guider les auditeurs lors des concerts. Dans ses opéras, il aborde des thèmes qui choquent le public : l’inceste dans Salomé, le matricide dans Elektra.  A partir de 1933, Strauss s’efforce d’éviter le conflit direct avec Hitler en acceptant certaines missions officielles. Mais sa collaboration avec l’écrivain juif autrichien Stefan Zweig et les origines juives de sa belle-fille lui valent la disgrâce politique auprès des nazis.TOP 5 Richard Strauss (1864-1949)Le plus grand musicien allemand vivant

Il est difficile de ne pas devenir musicien lorsque son propre père s’exerce à toute heure à la maison. À chaque époque ses sonorités : les jeunes oreilles de Mozart furent bercées pas le clavecin et le violon, celles de Richard le sont par le cor d’harmonie. Le père de Richard a le titre de « Kammermusiker » (musicien personnel) à la cour de Louis II de Bavière et est corniste solo de l’orchestre de l’opéra de Munich. Par chance, il ne voit pas d’inconvénient à ce que son fils devienne lui aussi musicien. L’empreinte sonore de cet instrument marque durablement Richard : sa couleur cuivrée sera omniprésente dans ses œuvres et sa souplesse nerveuse sera à la racine de son style. Sa précocité s’affirme de façon évidente, rendant inévitable le parallèle avec le jeune Wolfgang Amadeus. Il est exceptionnel de commencer à composer à 6 ans et d’être en mesure de diriger un orchestre à 9 ans. Rien ne semble faire obstacle à cette progression : Richard devient pianiste et acquiert un bon niveau en violon. À 18 ans, il apprend les techniques de l’orchestre en devenant 1er violon dans l’orchestre amateur dirigé par son père. Il ne faut que quelques années pour que tous les éléments glanés trouvent leur pleine maturité et forgent un style unique. Les poèmes symphoniques Don Juan et Mort et Transfiguration, qui attestent d’une maîtrise supérieure de l’orchestre et d’une hauteur d’inspiration rare, sont composés alors qu’il n’a pas 27 ans.Mort du chef d'orchestre et compositeur allemand Michael GielenTravailleur infatigable comme bon nombre de ses collègues, Strauss semble les dominer sans partage. Ce n’est certes pas sa physionomie qui pourrait laisser transparaître quoi que ce soit : il passe facilement pour un notable assez ordinaire manquant à l’occasion d’un certain raffinement. Pourtant, certains de ses proches témoignent de l’impression saisissante laissée par son regard lorsque celui-ci s’anime. Cette intensité peu courante reflète cet univers de sons qui habite continuellement Strauss : tout est musique pour lui. Les parties de cartes dont il est coutumier jusqu’à la fin de sa vie lui permettent d’échapper à ce conditionnement, quoique de façon relative : les idées musicales continuent d’affluer. La sève créatrice ne lui laisse aucun répit, y compris lorsqu’il dirige. Ses accompagnements au piano se métamorphosent d’un récital à l’autre, comme s’il recomposait ses œuvres chaque fois qu’il les touchait.Produktfamilie | R. STRAUSS Salome / Malfitano,Terfel, DohnányiA 30 ans, Strauss est devenu incontournable, dirigeant lui-même ses propres œuvres dans tous les pays. La plupart de ses pairs, chefs d’orchestre ou compositeurs, sont impressionnés par son génie et reconnaissent en lui l’un des plus grands. Son succès est tel qu’il est à certains moments adulé par le public comme le seraient les rock-stars aujourd’hui. Un esprit moins structuré pourrait en être ébranlé, mais les avisés conseils paternels veillent à ce que le succès ne lui monte pas à la tête. Il emploie son talent et ses forces à élever le niveau musical des villes où il s’établit, comme à Weimar. Lorsqu’il n’y parvient pas, comme durant ses années munichoises, son mépris s’abat sur l’ensemble de la population !

Tournée après tournée, le monde entier se persuade d’avoir enfin trouvé un successeur à Wagner. Chaque création de ses œuvres devient un événement mondain et artistique international, nécessitant même parfois des trains supplémentaires. Comme cela se ferait aujourd’hui pour les plus grandes vedettes, des produits dérivés apparaissent lors de la création du Chevalier à la Rose et les théâtres majorent largement leurs tarifs. Le compositeur Maurice Ravel et la plupart de ses confrères sont subjugués lorsqu’ils entendent Salomé, l’Angleterre le trouve « magistral », New-York reconnaît en lui un « grand esprit musical ». Strauss lui-même se laisse parfois impressionner par sa propre musique et estime être aussi intéressant que Napoléon ou Alexandre en tant que sujet musical. Reconnu à l’époque du Chevalier à la rose comme le plus grand musicien allemand vivant, il se trouve être le meilleur ambassadeur de la paix durant la Première Guerre mondiale, lorsqu’il rend visite à Clémenceau. L’âge venant, l’Allemagne le célèbre comme un héros. Il devient citoyen d’honneur de la ville de Dresde à 70 ans, des « semaines Strauss » se déroulent dans plusieurs villes jusqu’à sa mort. Les dernières cérémonies importantes auxquelles il participe ont lieu à l’occasion de ses 85 ans, quelques mois avant sa mort.Strauss en 6 dates :

  • 1894 : Succède à Hans von Bülow à la tête de la Philharmonie de Berlin
  • 1896 : Nommé premier chef de l’Opéra de la Cour de Munich
  • 1919 : Nommé premier chef de l’Opéra d’Etat de Vienne
  • 1933 : Accepte de présider le Reichsmusikkammer, l’institut nazi de contrôle de la musique
  • 1936 : Accepte d’écrire l’hymne des Jeux Olympiques de Berlin
  • 1948 : Blanchi de toute collaboration avec les nazis212 photos et images de Richard Strauss Compositeur - Getty ImagesStrauss en 6 œuvres : 
  • 1889 : Don Juan, poème symphonique
  • 1896 : Ainsi parlait Zarathoustra, poème symphonique
  • 1905 : Salomé, opéra
  • 1909 : Elektra, opéra
  • 1911 : Le Chevalier à la rose, opéra
  • 1948 : Les quatre derniers lieder, pour voix et orchestre

Dans ses œuvres orchestrales, il donne des images et des idées de la forme musicale de ses modèles littéraires ou philosophiques, en utilisant différentes couleurs et nuances. Son style se caractérise par un zeste tonal excitant, des dissonances extrêmement nettes et un drame. Dans les opéras de Strauss, comme dans Elektra (1908), Der Rosenkavalier (1909/10) et Arabella (1932), un accent particulier est mis sur l’élément expressif. La longue et intensive collaboration de Strauss avec Hugo von Hofmannsthal a joué un rôle important dans la forme dramatique de ces œuvres pour la scène.

Événements historiques     

1893-12-23 Création de l’opéra « Hansel und Gretel » d’Engelbert Humperdinck et de sa sœur Adelheid Wette à Weimar, sous la direction de Richard Strauss

1894-11-05 Création du poème symphonique de Richard Strauss « Till Eulenspiegel »

1896-11-27 « Also Sprach Zarathustra » (Ainsi parlait Zarathustra) de Richard Strauss, inspiré du roman philosophique de Friedrich Nietzsche, fait ses débuts à Francfort

1901-11-21 Première de l’opéra Feuersnot de Richard Strauss à Dresde

1905-12-09 Première de l’opéra Salomé de Richard Strauss à Dresde

1909-01-25 Première de « Elektra » de Richard Strauss à Dresde

1910-02-19 Première anglaise de l’opéra « Elektra » de Richard Strauss

1911-01-26 Première de l’opéra « Die Rosenkavalier » de Richard Strauss au Königliches Opernhaus de Dresde, Allemagne

1915-10-28 Alpensymfonie de Richard Strauss, premières à Berlin

1919-10-10 L’opéra de Richard Strauss et Hugo van Hofmannsthal « Die Frau ohne Schatten » (La femme sans ombre), premières à Vienne, Autriche

1934-10-20 Richard Strauss achève son opéra « Die Schweigsame Frau »

1935-07-13 Richard Strauss démissionne de son poste de président de la Reichskulturkammer

1943-08-11 Deuxième concerts de cor de Richard Strauss, premières

1945-04-12 Richard Strauss termine son « Metamorphosen »

1946-01-25 Création de « Metamorphosis » de Richard Strauss à Zurich

1950-05-22 « 4 Last Songs » (4 letzte Lieder) de Richard Strauss en première à Londres

https://pad.philharmoniedeparis.fr/0048854-biographie-richard-strauss.aspx

https://www.schott-music.com/en/person/richard-strauss

https://www.radiofrance.fr/personnes/richard-strauss?p=2

https://www.onthisday.com/people/richard-strauss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.