Catégories
actualité-passée économie Historique

26 Mai 1896 – Fondation de l’indice Dow Jones Industrial Average, symbole du capitalisme

Quelles étaient les premières sociétés du Dow Jones Industrial Average (DJIA), l’ancêtre des indices boursiers ?26 mai 1896, première cotation du Dow JonesLe 26 mai 1896, le rédacteur en chef du Wall Street Journal et fondateur de Dow Jones & Company, Charles Henry Dow, a fondé le Dow Jones Industrial Average. (DJIA) Cela représentait la moyenne en dollars de douze actions des principales industries américaines.L'indice Dow Jones, un centenaire qui a bon pied bon oeil | Les Echos« Auparavant, en 1884, Dow avait composé une moyenne initiale des actions appelée Dow Jones Average, qui contenait neuf chemins de fer et deux sociétés industrielles qui apparaissaient dans la Customer’s Afternoon Letter, un bulletin d’informations financières quotidien de deux pages qui était le précurseur de The Wall Street. Journal. Le groupe initial de 12 actions finalement choisi pour former le DJIA ne contenait pas d’actions ferroviaires, mais des actions purement industrielles. Parmi celles-ci, seule General Electric fait actuellement partie de cet indice.

Dow Jones.jpg                               « Les 11 autres étaient :

« American Cotton Oil Company, une société qui a précédé Bestfoods, fait maintenant partie d’Unilever.

« American Sugar Company, est devenue Domino Sugar en 1900, aujourd’hui Domino Foods, Inc.

« American Tobacco Company, démantelée lors d’une action antitrust en 1911.

« Chicago Gas Company, achetée par Peoples Gas Light en 1897, maintenant une filiale d’exploitation d’Integrys Energy Group.

« Distilling & Cattle Feeding Company, maintenant Millennium Chemicals, anciennement une division de LyondellBasell, cette dernière ayant récemment émergé de la faillite du chapitre 11.

« Laclede Gas Company, toujours en activité sous le nom de Laclede Group, Inc., a été retirée du Dow Jones Industrial Average en 1899.

« National Lead Company, maintenant NL Industries, retirée du Dow Jones Industrial Average en 1916.

« North American Company, une société de portefeuille de services publics d’électricité, démantelée par la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis en 1946.

« Tennessee Coal, Iron and Railroad Company à Birmingham, Alabama, achetée par US Steel en 1907 ; US Steel a été retiré du Dow Jones Industrial Average en 1991.

« US Leather Company, dissoute en 1952.

« United States Rubber Company, a changé son nom en Uniroyal en 1961, a fusionné avec le privé BF Goodrich en 1986, racheté par Michelin en 1990.

Lorsqu’il a été publié pour la première fois à la fin des années 1890, l’indice se situait à un niveau de 40,94, mais a fini par atteindre son plus bas historique de 28,48 au cours de l’été 1896 au plus profond de ce qui est devenu plus tard connu sous le nom de panique de 1896 .

Points essentiels à retenir

Choisissez les 12 entreprises qui indiquent le mieux la direction des marchés boursiers américains.

Additionnez leurs cours de clôture quotidiens et divisez-les par 12.

C’était la moyenne industrielle Dow Jones en 1896. (Aujourd’hui, il s’agit de 30 sociétés).

Le DJIA a été créé en 1896 par Charles Dow et se composait à l’origine de 12 sociétés : American Cotton Oil, American Sugar, American Tobacco, Chicago Gas, Distilling & Cattle Feeding, General Electric, Laclede Gas, National Lead, North American, Tennessee Coal and Iron, U.S. Leather et U.S. Rubber.

À l’époque, ces entreprises comptaient parmi les titans de l’industrie américaine. Parmi les 12 sociétés initiales, General Electric est restée en activité et a fait partie du DJIA le plus longtemps. Lorsqu’elle a été retirée du DJIA en 2019, elle avait été une composante du Dow sans interruption pendant plus de 120 ans. C’était également la seule entreprise à avoir conservé sa place au sein du DJIA sous son nom d’origine depuis la création de l’indice. D’autres ont été démantelées, rachetées, dissoutes ou reléguées au statut de filiale au fil des ans.The Dow Jones Industrial Average 1896-2016 - Skloff Financial GroupComprendre le DJIA

Charles Dow était un journaliste américain qui a fondé un bureau d’informations financières, appelé à l’origine Dow, Jones & Co, avec un collègue, Edward Davis Jones.

Comme tout observateur, Dow a constaté que de nombreuses actions, voire la plupart, avaient tendance à se déplacer comme une vague dans la même direction d’un jour à l’autre, au gré des réactions des investisseurs aux événements et aux attentes. Il a cherché à mettre un chiffre sur ce mouvement quotidien.

Dow a choisi 12 des plus grandes et des plus influentes sociétés du jour. Chacune était un géant dans son secteur, et la plupart reflétaient la demande de matières premières qui alimentaient l’économie américaine, comme le charbon, le sucre et le pétrole.Dow Jones Industrial Average from 10/1/1928 -03/30/1933 | Download  Scientific DiagramA la fin de chaque jour de bourse, il additionnait tous les prix de leurs actions et divisait par 12. C’était le Dow Jones Industrial Average.

Présenté dans le Wall Street Journal le 26 mai 1896, le DJIA est le premier indice de l’activité boursière.

Le moment était propice. Les États-Unis sortaient d’une récession causée par l’effondrement, en 1893, des chemins de fer Philadelphia et Reading. Malgré les difficultés de l’industrie ferroviaire, l’activité économique était en plein essor. Le charbon reste le principal combustible pour le transport, tandis que le gaz et l’électricité sont en demande. Les récoltes constituent une exportation majeure, tout en assurant la subsistance des Américains.Infograph:Dow Jones Industrial Average History Chart from2001 to 2015 -  TradingNinvestment | Dow jones, Dow, Dow jones industrial averageChangements dans le Dow

Avec la fin de l’ère industrielle du pays, l’électricité est devenue la source d’énergie dominante et a permis de nombreuses avancées technologiques qui ont été adoptées par les consommateurs. L’économie s’est orientée vers la fourniture de biens de consommation et de services et produits technologiques.

La plupart des sociétés qui figuraient à l’origine dans le DJIA ont été retirées de la liste bien avant qu’elles ne cessent leurs activités. Aujourd’hui comme hier, la liste des composantes du Dow Jones est révisée périodiquement afin de supprimer les sociétés qui ne peuvent plus être considérées comme des leaders d’opinion et d’y substituer des sociétés qui ont accédé à la notoriété.

Indices Dow Jones [Les Echos -Publié le 28 mai 1996]

Faute d’une longue histoire, les Américains ont l’art de multiplier les anniversaires. Avec deux jours de retard en raison du Memorial Day, la communauté financière va célébrer aujourd’hui le centenaire de l’indicateur dont la valeur quotidienne rythme le pouls économique de la planète et qu’aucun organe d’information financière digne de ce nom ne manque jamais de publier : le Dow Jones.Même courbe… sur le dow jones et le Krach de 1929Pourtant, cet indice n’est pas vraiment né il y a cent ans. Si c’est bien le 26 mai 1896 que naquit le Dow Jones dans la philosophie qui est encore la sienne aujourd’hui, il est en réalité un peu plus vieux d’une douzaine d’années. C’est en effet le 3 juillet 1884 que les journalistes Charles Dow et Eddie Jones, ainsi que leur ami Charles Milford Bergstrasser, dont l’histoire a depuis oublié le nom trop compliqué, publièrent pour la première fois dans leur « Afternoon News Letter » le Dow Jones Average. Il était alors calculé à partir des cours de clôture de onze sociétés, inscrites à la Bourse de New York, neuf compagnies de chemins de fer et deux entreprises industrielles. En lançant ce qui devait devenir le premier indicateur boursier de la planète, Charles Dow, célèbre aussi pour ses théories d’interprétation des cycles boursiers, souhaitait fournir aux professionnels une mesure globale des entreprises actives, alors que le marché newyorkais était en plein décollage.

Dès 1882, Charles Dow, visionnaire, avait prédit que « le marché des valeurs industrielles deviendrait le grand marché spéculatif des Etats-Unis ». Pendant douze ans, l’échantillon du Dow Jones Average fut constamment révisé jusqu’à ce que ses créateurs publient le 26 mai 1896, dans leur journal qu’ils avaient entre-temps rebaptisé « The Wall Street Journal », une première liste composée strictement de valeurs industrielles, donnant ainsi naissance à ce qui est toujours appelé le DJIA et est encore géré par le groupe de presse Dow Jones. Des douze sociétés qui entraient dans la composition de l’indice à sa naissance, une seule en fait toujours partie. Il s’agit de General Electric, dont le patron Jack Welch aura l’honneur de sonner aujourd’hui la cloche à l’ouverture de la séance du New York Stock Exchange, en compagnie du patron du groupe Dow Jones, Peter Kann, et du président du Nyse, Richard Grasso. Les autres _ des sociétés minières, des compagnies de gaz ou des producteurs de caoutchouc et de cuir _ ont disparues ou ont été fondues dans d’autres compagnies. Cependant, elles représentaient la totalité des sociétés industrielles alors négociées sur le parquet de la Bourse de New York. A l’époque, la cote était surtout composée de 53 compagnies ferroviaires. Quant aux actions des banques et des compagnies d’assurances, elles se traitaient plutôt sur le marché hors cote.

Le terme industriel peut apparaître trompeur. Dans l’esprit des créateurs du Dow Jones, il désignait tout simplement les entreprises qui exerçaient leurs activités en dehors des chemins de fer et des services publics. C’est sans doute pourquoi, très vite, le groupe Dow Jones s’est mis à publier des indices spécifiques pour les secteurs des transports et des services publics.

De douze à l’origine, le nombre des valeurs industrielles passa à vingt en 1916, puis à trente en 1928. Le chiffre n’a plus bougé depuis. Mais les entreprises y sont entrées et sorties au gré de l’évolution du capitalisme américain. Cependant, si la composition de l’indice a été très fluctuante au fil du temps, son mode de calcul est resté, lui, immuable. Si bien que le Dow Jones apparaît un peu préhistorique à une époque où la sophistication bat son plein. Contrairement aux indices modernes, il n’est pas pondéré par la capitalisation boursière des valeurs de son échantillon. C’est une simple moyenne arithmétique, addition des cours des trente valeurs, divisée par un coefficient (0,33839549 au 24 mai 1996) qui permet de corriger les variations liées aux changements intervenus dans la composition de l’indice. Ce n’est pas là le moindre des paradoxes que l’indicateur le plus simple au monde, plus forcément représentatif puisque l’industrie lourde y prédomine toujours au détriment de la haute technologie, incarne chaque jour pour des millions de gens l’état de santé de l’économie dominante de la planète.

https://www.investopedia.com/ask/answers/100214/who-were-original-dow-jones-industrial-average-djia-companies.asp

https://www.lesechos.fr/1996/05/lindice-dow-jones-un-centenaire-qui-a-bon-pied-bon-oeil-835541

https://www.historyofinformation.com/detail.php?entryid=3878

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *