Catégories
Personnalité

18 Juin 1974 – Décès du maréchal Joukov, l’homme qui fit tomber Hitler

A Monument To The Marshal Of The Soviet Union Georgy Zhukov In Front Of The History Museum Near The Red Square. Stock Photo, Picture And Royalty Free Image. Image 90664129.Gueorgui Joukov, le chef de guerre qui a vaincu Hitler et descendu le drapeau de Nazis à BerlinEquestrian statue of Georgy Zhukov in Moscow RussiaLes Soviétiques désiraient s’emparer de Berlin avant les Occidentaux. Le maréchal Joukov (1896 – 1974) (qui commandait les deux font soviétiques) avait pour adversaire Adolf Hitler, commandant-en-chef des forces allemandes. Les Russes avaient engagé les armées du premier front de Biélorussie, commandées par Joukov, ainsi que celles du premier front ukrainien du maréchal Koniev, soit au total plus de 2 500 000 hommes. Les Allemands disposaient du groupe d’armées de la Vistule, commandée par le général Heinrici, et du groupe d’armées du Centre, sous les ordres du général Schörner, pour un total de 1 250 000 hommes.  Au début de 1945, trois groupes d’armées soviétiques étaient positionnés sur les rives de l’Oder. Le premier front biélorusse du maréchal Joukov (accompagné du 1er groupe d’armées de Russie) avait pour mission de traverser l’Oder pour ensuite prendre Berlin. Au nord se trouvait le deuxième front de Biélorussie, commandé par le général Sokolovsky, qui avait pour mission de « nettoyer » la Prusse-Orientale (à l’ouest de Settin). Les troupes de Koniev devaient, quant à elle, prendre Berlin par le sud. L’objectif final de l’Armée rouge, était de prendre la ville en étau afin d’écraser l’armée allemande. Le matin du 16 avril 1945, les chars soviétiques lançaient une offensive vers l’ouest et percèrent les lignes de défense du général Heinrici. Le 20 avril, les troupes soviétiques étaient aux abords de Berlin.    Joukov - l'homme qui a vaincu Hitler - broché - Jean Lopez, Lasha Otkhmezuri - Achat Livre | fnacGueorgui Joukov est l’officier général le plus décoré de l’histoire de l’Union soviétique. Considéré comme « l’ombre de Staline » Brutal et autoritaire, il a redoré l’image de l’Armée rouge dont les élites ont été décapitées par les purges staliniennes de 1937. Lorsque la Wehrmacht est arrivée aux portes de Moscou, il a été le seul capable de faire face aux armées du Führer.Gueorgui Joukov, l'homme qui a vaincu HitlerLe seul à tenir la barre dans les moments difficiles 

Né le 19 novembre 1896 dans une famille de paysans russes, c’est seulement huit jours plus tard que le nourrisson est baptisé Gueorgui en référence à saint Georges le Victorieux. Ce prénom lui sied fort bien car, tel le patron des guerriers et protecteur de Moscou (selon le calendrier orthodoxe), Gueorgui Joukov parviendra à sauver des situations désespérées ! En attendant, il travaille dans une usine avant de s’engager en 1914 dans la cavalerie. Il devient rapidement sous-officier de l’armée impériale russe et sa bravoure dans la Première Guerre mondiale lui vaut… la croix de Saint-Georges. Lieutenant en 1917, il se rallie à l’Armée rouge et participe lors de la guerre civile aux opérations contre Denikine et Wrangel, chefs de la contre-révolution.Joukov, l'homme qui fit tomber HitlerAvec le retour de la paix, il suit une carrière d’officier qui l’amène à commander un corps de cavalerie et le rapproche du général Semion Timochenko, autre grande figure militaire soviétique, qu’il suit en Extrême-Orient. Il participe en 1938-1939 aux combats contre les Japonais en Mandchourie, en prélude à la guerre européenne. C’est ainsi qu’il se fait remarquer en infligeant aux Japonais un sévère revers dans la bataille de la rivière Gol, du 11 mai au 16 septembre 1939.  Ce succès va sans doute jouer un rôle déterminant dans la suite des événements en dissuadant les Japonais de venir au secours des Allemands lors de leur attaque de l’Union soviétique en 1941. Ainsi les Soviétiques, dégagés de toute inquiétude sur le Pacifique, pourront-ils concentrer leurs forces contre la Wehrmacht.10 Facts About Marshal Georgy Zhukov | History Hit2 mai 1945 : Koniev et Joukov font leur jonction à Berlin

Sur le Front soviétique, au nord, les troupes allemandes sont repoussées sur une ligne qui court de Rostock au lac Müritz et à Neuruppin. A Berlin, dans la capitale, la XXVIIIe armée du 1er Front d’Ukraine du maréchal Ivan Koniev et la IIe armée du 1re Front de Biélorussie du maréchal Gueorgui Joukov se rejoignent sur la Chaussée Charlottenburg et continuent de réduire au silence méthodiquement les derniers nids de résistance allemands tenus par des troupes hétéroclites mais encore vaillantes et déterminées à vendre chèrement leur peau.  Les Allemands résistent toujours à Breslau et sur la bordure de terre près de Pillau en Prusse-Orientale. Les soldats de l’Armée rouge progressent encore au sud-ouest de Moravska-Ostrava et à l’est de Brno en Tchécoslovaquie. Il est clair que de nombreux régiments de la Wehrmacht n’ont pas l’intention de déposer les armes tant qu’ils disposent de munitions et ne reçoivent pas d’ordre leur demandant de cesser le feu.Bust of WWII Soviet Military Commander Marshal Zhukov unveiled in BiH – Sarajevo Times«Un compte personnel à régler» 

La folie racialiste de Hitler a bel et bien perdu la Wehrmacht dans son prétendu combat civilisateur à l’Est. Une folie qui explique aussi le déchaînement des soldats russes, ivres de haine et de vodka, à l’encontre des civils et des femmes ­allemandes. Et qui, comme le déclarera Joukov en 1945, «avaient un compte personnel à régler». C’est ainsi que près de deux millions d’Allemandes furent violées. Cruauté massive à laquelle Joukov ne trouvera rien à redire, lui qui, malgré une déstalinisation à laquelle il participera, ne démentira jamais son admiration pour Staline.Monument to Georgy Zhukov at the memorial complex "Defenders of the city-hero of Tula during the Great Patriotic War of 1941-1945" on the square of the Moscow railway station. – Stock EditorialLe Drapeau rouge sur le Reichstag, le siège du parlement d’Allemagne Nazi

Nous sommes le 2 mai 1945. Un drapeau soviétique flotte sur le toit du Reichstag, qui abritait le pseudo-Parlement de l’IIIe Reich. Les troupes de l’Armée rouge viennent de prendre la capitale allemande.Georgy Zhukov - Biography of Soviet Marshal and General who defeated Hitler - YouTubeMaréchal de l’Union soviétique Gueorgui Joukov ministère de la Défense de la Fédération de Russie

Officier de carrière dans l’Armée rouge de l’Union soviétique, devenu chef d’état-major général, commandant en chef adjoint, ministre de la Défense et membre du Politburo.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a participé à de nombreuses batailles clés, notamment les batailles de Stalingrad, de Koursk et de Berlin.

Joukov a participé à la signature de l’instrument allemand de reddition et est entré en politique après la guerre, gagnant et sortant des faveurs politiques jusqu’à sa retraite forcée en 1957.

Événements historiques

1940-12-11 Le général russe Gueorgui Joukov met en garde contre l’assaut allemand

1941-01-01 Le général russe Gueorgui Joukov est nommé chef d’état-major général

1945-05-08 Le général allemand Wilhelm Keitel se rend officiellement aux Alliés représentés par les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et l’Union soviétique à Berlin

1957-10-26 L’ URSS limoge le ministre de la Défense, le maréchal Gueorgui JoukovImage

https://www.nouvelobs.com/photo/20150812.OBS4091/le-drapeau-rouge-sur-le-reichstag-une-photo-symbole-savamment-fabriquee.html

https://www.lefigaro.fr/histoire/monde/2013/09/18/26004-20130918ARTFIG00489–joukov-l-homme-qui-fit-tomber-hitler.php

http://lhistoireenrafale.lunion.fr/2015/05/02/2-mai-1945-koniev-et-joukov-font-leur-jonction-a-berlin/

https://www.herodote.net/Le_chef_de_guerre_qui_a_vaincu_Hitler-synthese-2568.php

https://www.secondeguerre.net/articles/evenements/es/45/ev_batailleberlin.html

https://www.onthisday.com/people/georgy-zhukov

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *