Catégories
Science Sociale Sciences

16 Septembre 2007 – Journée internationale de la protection de la couche d’ozone

Aucune description de photo disponible.16 Septembre 1987 – « Protocole international de Montréal » sur la couche d’ozoneAucune description de photo disponible.Résolution de l’assemblée générale  Aucune description de photo disponible.En 1994, l’Assemblée générale a proclamé le 16 septembre Journée internationale pour la préservation de la couche d’ozone, commémorant la date de 1987 à laquelle le Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone a été signé.

Journée internationale pour la préservation de la couche d’ozoneAucune description de photo disponible.«Nous devons continuer à protéger la couche d’ozone pour les générations futures»

La couche d’ozone, un fragile bouclier de gaz, protège la Terre de la partie nocive des rayons du soleil, contribuant ainsi à préserver la vie sur la planète. L’élimination progressive des utilisations contrôlées des substances appauvrissant la couche d’ozone et les réductions connexes ont non seulement contribué à protéger la couche d’ozone pour la génération actuelle et les générations futures, mais ont également contribué de manière significative aux efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique ; en outre, il a protégé la santé humaine et les écosystèmes en limitant le rayonnement ultraviolet nocif d’atteindre la Terre.Aucune description de photo disponible.Ozone for life : 35 ans de protection de la couche d’ozone

Cette année, nous célébrons les 35 ans de la Convention de Vienne et les 35 ans de la protection mondiale de la couche d’ozone. La vie sur Terre ne serait pas possible sans la lumière du soleil. Mais l’énergie émanant du soleil serait trop importante pour que la vie sur Terre puisse prospérer sans la couche d’ozone. Cette couche stratosphérique protège la Terre de la plupart des rayons ultraviolets nocifs du soleil. La lumière du soleil rend la vie possible, mais la couche d’ozone rend la vie telle que nous la connaissons possible. International Day for the Preservation of the Ozone Layer Ainsi, lorsque des scientifiques travaillant à la fin des années 1970 ont découvert que l’humanité créait un trou dans ce bouclier protecteur, ils ont sonné l’alarme. Le trou – causé par les gaz appauvrissant la couche d’ozone (ODS) utilisés dans les aérosols et les systèmes de refroidissement, tels que les réfrigérateurs et les climatiseurs – menaçait d’augmenter les cas de cancer de la peau et de cataractes, et d’endommager les plantes, les cultures et les écosystèmes.  La réponse mondiale a été décisive. En 1985, les gouvernements du monde ont adopté la Convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone. Dans le cadre du Protocole de Montréal de la Convention, les gouvernements, les scientifiques et l’industrie ont travaillé ensemble pour éliminer 99 % de toutes les substances qui appauvrissent la couche d’ozone. Grâce au Protocole de Montréal, la couche d’ozone guérit et devrait revenir aux valeurs d’avant 1980 d’ici le milieu du siècle. En appui au Protocole, l’Amendement de Kigali, entré en vigueur en 2019, œuvrera à la réduction des hydrofluorocarbures (HFC), gaz à effet de serre à fort potentiel de réchauffement climatique et nocif pour l’environnement.Découvrez le Tweet de @keystonehyd sur Twitter. / TwitterLa Journée mondiale de l’ozone, qui s’est tenue le 16 septembre, célèbre cette réalisation. Il montre que les décisions et actions collectives, guidées par la science, sont le seul moyen de résoudre les crises mondiales majeures. En cette année de pandémie de Covid-19 qui a entraîné de telles difficultés sociales et économiques, le message des traités sur l’ozone de travailler ensemble en harmonie et pour le bien collectif est plus important que jamais. Le slogan du jour, « L’ozone pour la vie », nous rappelle non seulement que l’ozone est crucial pour la vie sur Terre, mais que nous devons continuer à protéger la couche d’ozone pour les générations futures.International Day for the Preservation of the Ozone Layer 2021: Theme, History and SignificanceArrière-plan

Un certain nombre de produits chimiques couramment utilisés se sont avérés extrêmement nocifs pour la couche d’ozone. Les halocarbures sont des produits chimiques dans lesquels un ou plusieurs atomes de carbone sont liés à un ou plusieurs atomes d’halogène (fluor, chlore, brome ou iode). Les halocarbures contenant du brome ont généralement un potentiel d’appauvrissement de la couche d’ozone (ODP) beaucoup plus élevé que ceux contenant du chlore. Les produits chimiques artificiels qui ont fourni la majeure partie du chlore et du brome pour l’appauvrissement de la couche d’ozone sont le bromure de méthyle, le méthyle chloroforme, le tétrachlorure de carbone et les familles de produits chimiques connus sous le nom de halons, chlorofluorocarbures (CFC) et hydrochlorofluorocarbures (HCFC).SECRETARY-GENERAL'S MESSAGE ON THE INTERNATIONAL DAY FOR THE PRESERVATION OF THE OZONE LAYER | UNRCCAConvention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone

La confirmation scientifique de l’appauvrissement de la couche d’ozone a incité la communauté internationale à mettre en place un mécanisme de coopération pour agir en faveur de la protection de la couche d’ozone. Cela a été formalisé dans la Convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone, qui a été adoptée et signée par 28 pays, le 22 mars 1985. En septembre 1987, cela a conduit à la rédaction du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone. .Le changement climatique : Plan - ppt téléchargerProtocole de Montréal

L’objectif principal du Protocole de Montréal est de protéger la couche d’ozone en prenant des mesures pour contrôler la production et la consommation mondiales totales de substances qui l’appauvrissent, avec l’objectif ultime de leur élimination sur la base de l’évolution des connaissances scientifiques et des informations technologiques. Il est structuré autour de plusieurs groupes de substances appauvrissant la couche d’ozone. Les groupes de produits chimiques sont classés selon la famille chimique et sont répertoriés dans les annexes du texte du Protocole de Montréal. Le Protocole exige le contrôle de près de 100 produits chimiques, dans plusieurs catégories. Pour chaque groupe ou annexe de produits chimiques, le traité établit un calendrier pour l’élimination progressive de la production et de la consommation de ces substances, dans le but de les éliminer complètement à terme.World Ozone Day 2022: Significance, Slogans, Messages, Quotes, Wishes and Values | We WishesLe calendrier fixé par le protocole s’applique à la consommation de substances appauvrissant la couche d’ozone. La consommation est définie comme les quantités produites plus importées, moins les quantités exportées au cours d’une année donnée. Il existe également une déduction pour destruction vérifiée. Les réductions en pourcentage se rapportent à l’année de référence désignée pour la substance. Le protocole n’interdit pas l’utilisation de substances réglementées existantes ou recyclées au-delà des dates d’élimination. Il existe quelques exceptions pour les utilisations essentielles où aucun substitut acceptable n’a été trouvé, par exemple, dans les inhalateurs-doseurs (MDI) couramment utilisés pour traiter l’asthme et d’autres problèmes respiratoires ou les systèmes d’extinction d’incendie au halon utilisés dans les sous-marins et les avions. En 1994, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 16 septembre Journée internationale pour la préservation de la couche d’ozone, commémorant la date de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone (résolution 49/114).World Ozone Day 2021: Current Theme, History, Significance, and Key factsMise en œuvre du Protocole de Montréal

La mise en œuvre du Protocole de Montréal a bien progressé dans les pays développés et en développement. Tous les calendriers d’élimination ont été respectés dans la plupart des cas, certains même en avance sur le calendrier. L’attention s’est d’abord concentrée sur les produits chimiques à fort potentiel d’appauvrissement de la couche d’ozone, notamment les CFC et les halons.International Day for the Preservation of the Ozone Layer on The Greens Le calendrier d’élimination des HCFC a été plus souple en raison de leur faible potentiel d’appauvrissement de la couche d’ozone et parce qu’ils ont également été utilisés comme substituts transitoires des CFC. Le calendrier d’élimination des HCFC a été introduit en 1992 pour les pays développés et en développement, ces derniers avec un gel en 2015 et une élimination finale d’ici 2030 dans les pays développés et 2040 dans les pays en développement. En 2007, les Parties au Protocole de Montréal ont décidé d’accélérer le calendrier d’élimination des HCFC pour les pays développés et en développement.

Ratification universelle

Le 16 septembre 2009, la Convention de Vienne et le Protocole de Montréal sont devenus les premiers traités de l’histoire des Nations Unies à obtenir une ratification universelle.

Amendement de Kigali

Les Parties au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone sont parvenues à un accord lors de leur 28e réunion des Parties le 15 octobre 2016 à Kigali, au Rwanda, pour réduire progressivement les hydrofluorocarbures (HFC).

Journée internationale de l’ozone

En 2007, la Journée internationale de l’ozone a été célébrée pour le 20e anniversaire de la signature du Protocole de Montréal. Le 19 décembre 1994, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 16 septembre Journée internationale pour la protection de la couche d’ozone, commémorant chaque année la signature du Protocole de Montréal le 16 septembre 1987, à Montréal, Canada. Cet événement historique pour protéger la couche d’ozone stratosphérique est l’un des traités internationaux les plus réussis. En 2007, 191 pays avaient signé le protocole, en vertu duquel il devait y avoir une élimination progressive de la production et de la consommation de produits chimiques appauvrissant la couche d’ozone. Pour 2007, les vidéos The Drummers et A Kid’s Dream ont été mises à disposition sous forme de messages d’intérêt public pour la télévision et de nouveaux supports pédagogiques ont été préparés.

Couche d’ozone

En 1987, le « Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone » a été signé, acceptant d’éliminer d’ici 2000, la production et la consommation de composés artificiels connus pour appauvrir la couche d’ozone dans la stratosphère. Des réunions ultérieures (1990-97) ont affiné et amendé le protocole. En raison de leur potentiel relativement élevé d’appauvrissement de la couche d’ozone, outre les chlorofluorocarbures (CFC), d’autres composés artificiels – le tétrachlorure de carbone, le méthylchloroforme et les halons – ont été les premières cibles de l’élimination. Aujourd’hui, la Clean Air Act des États-Unis, par exemple, interdit la libération de réfrigérants appauvrissant la couche d’ozone lors de l’entretien ou de l’élimination des climatiseurs et autres équipements de réfrigération.

https://www.nation.sc/articles/6116/16-september-international-day-for-the-preservation-of-the-ozone-layer

https://todayinsci.com/9/9_16.htm#event

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *