Catégories
Personnalité

12 mars 1925 – Décès de Sun Yat-sen, le père de la Chine moderne

Révolution et contre-révolution en ChineVocabulary: Opium Wars, Sun Yat-sen, Meiji Restoration - ppt video online downloadSun Yat-sen (1866-1925) a été le premier président de la Chine et reste le leader le plus international de la Chine, aussi à l’aise en Occident que dans son pays natal. Bien que son parti se soit opposé à celui de Mao dans la guerre civile en Chine, Sun est considéré par les deux camps comme le guofu de la Chine , ou le père de la nation.Sun Yat Sen Banque d'images noir et blanc - AlamyParmi toutes les dynasties qui se sont succédé en Chine la dynastie Qing (1644-1911) d’origine mandchou est la dernière dynastie impériale à avoir progressivement imposé son règne sur la Chine.

Les Mandchous, ces envahisseurs venus d’au-delà de la grande muraille, font pression sur la frontière septentrionale depuis longtemps. Leur conquête de la Chine est longue et ponctuée d’atrocités qui marquèrent longtemps les esprits chinois. Le XVIIIème siècle est considéré comme l’âge d’or de cette dynastie qui atteindra sa plus grande expansion territoriale. Cependant, dès le XIXème siècle, la Chine entre dans une période de crise marquée par une forte agitation sociale, une stagnation économique ainsi que l’incapacité de la dynastie à se réformer. C’est pendant cette période d’instabilité que naît à Cuiheng Sun Yat-sen aussi surnommé Sun Zhong Shan.Notice how they put a photo of Sun yat-sen for addressing their “taiwan problem” when the CCP ruling is a disgrace to Sun Yat-Sen's legacy. : r/China

  • Dès son adolescence, Sun Yat-sen émigre à Hawaï puis à Hong Kong où il obtient son diplôme de médecine. Il vécut pendant presque 20 ans hors de Chine. C’est un homme de la périphérie de la Chine. Il vit dans une Chine qui est en contact précoce avec le monde moderne, par opposition à la Chine plus traditionnelle. Ce n’est donc pas le mandarin classique mais plutôt un homme de l’extérieur tout imprégné de culture occidentale.
  • 几张著名的“全家福”老照片- 太阳信息网
  • Des années d’exil  Dès 1892, il entre en politique et décide de fonder la Société pour la renaissance de la Chine. Profitant de la défaite de la Chine dans la guerre sino-japonaise (1894-1895) et de la crise qui s’ensuivit, Sun se rendit à Hong Kong en 1895 et complota pour un soulèvement à Guangzhou (Canton), la capitale de sa province natale. Lorsque le plan a échoué, il a commencé un exil de 16 ans à l’étranger. En 1896, dans des circonstances pas tout à fait claires, Sun a été arrêté et détenu pendant 13 jours par la légation chinoise à Londres. Il semble probable que Sun ait rencontré un compatriote cantonais qui travaillait pour la légation et qui a été découvert et saisi alors qu’il lui rendait visite sous un pseudonyme. La légation prévoyait de renvoyer Sun en Chine, mais, avant que cela ne puisse être fait, Sun avait converti un employé britannique de la légation à ses côtés et avait fait passer un message à James Cantlie, ancien doyen du Hong Kong College of Medicine. Le ministère britannique des Affaires étrangères est intervenu et Sun a été libéré de sa captivité. L’incident a engendré une grande publicité et a donné un puissant coup de pouce à la carrière de Sun.
  • Chinese Revolution High Resolution Stock Photography and Images - AlamyAprès avoir passé une grande partie des huit mois qui ont suivi à lire au British Museum, Sun s’est rendu au Japon en passant par le Canada. Arrivé en août 1897, il est accueilli parMiyazaki Torazō, un aventurier qui avait entendu parler de l’incident de Londres et qui était prêt à aider Sun dans ses activités politiques. Miyazaki a présenté Sun à de nombreux Japonais influents, dont les anciens hommes d’État Ōkuma Shigenobu, Soejima Taneomi et Inukai Tsuyoshi , dont certains Sun devaient recevoir une aide politique et financière.  Pendant la tourmente de 1900, Sun a participé à des manœuvres secrètes impliquant Sir Henry Blake, le gouverneur britannique de Hong Kong, et He Kai, un Chinois influent dans cette colonie. The Father of Modern China - Sun Yat-sen l HISTORY OF CHINA - YouTubeLeur but était de persuader Li Hongzhang de déclarer son indépendance vis-à-vis des Qing. Répondant à une invitation du personnel de Li, Sun se rendit à Hong Kong, mais, craignant un piège, il ne descendit pas à terre. Au lieu de cela, il était représenté par Miyazaki et deux autres Japonais à la réunion, qui s’est avérée infructueuse.  Auparavant, Sun avait pris contact avec des bandits et des sociétés secrètes du Guangdong. Ces forces ont commencé une révolte à Huizhou (aujourd’hui Huiyang dans le Guangdong) en octobre 1900. La campagne, la deuxième des 10 revendiquées par Sun entre 1895 et 1911, a duré 12 jours.Remembering Sun Yat-sen: The father of modern China - YouTube
  • Quelques années plus tard, Sun Yat-sen est contraint de s’exiler au Japon. Pendant cette période il va donc unifier un certain nombre de forces d’opposition pour en faire un parti révolutionnaire en 1905 à Tokyo. Il s’agit de la « Ligue jurée » Tongmenghui, à laquelle il va donner un programme qui restera très célèbre, les trois principes du peuple : le nationalisme, la démocratie, le bien-être du peuple. Il s’agit ici de mettre en avant l’indépendance du peuple Chinois, c’est à dire, la lutte contre les Mandchous, sa « souveraineté » en instaurant la république de Chine et son bien-être qui résulte de la mise en place de diverses mesures redistributives. Entre 1907 et 1910 il tente six insurrections sans succès.Le 10 octobre 1911, a lieu une importante révolte dans le sud de la Chine à Wuchang, à laquelle Sun Yat-sen n’est pas directement lié. Ce soulèvement provoque la chute du système impérial de la Chine, vieux de deux millénaires. À la nouvelle de la réussite de ce coup d’État, il rejoint au plus vite sa terre natale depuis les États-Unis où il s’était réfugié après son expulsion du Japon. Il est élu président provisoire et proclame à Nankin la République de Chine début 1912. Durant cette période Sun Yat-sen regroupe plusieurs organisations révolutionnaires et fonde le Kuomintang. Son mandat présidentiel ne dure même pas deux mois. Il est vite remplacé par le chef de guerre Yuan Shikai. De nouveau exilé au Japon, il sera réélu en 1921 président de la république de Chine.1912   La chute de la dynastie Qing et la brève présidence de Sun 
  • 1911 - LES NATIONALISTES ET LA MAFIA CHINOISE FONT CAUSE COMMUNE - LA MARMITE DU 20ème SIECLELorsque la dynastie Qing est finalement tombée en 1911, l’effondrement a été soudain et sans incident. Sun, voyageant en Amérique à l’époque, apprit la chute des Qing dans son journal du matin. Sun est retourné en Chine à l’invitation des révolutionnaires qui ont réussi à prêter serment en tant que premier président de la Chine en 1912. La Chine était dans le chaos, avec des factions rivales se taillant le territoire de l’empire des Qing. The Untold Stories of Pacific Theater of World War II - Pacific Atrocities EducationLe rival le plus puissant de Sun était Yuan Shikai , qui avait construit une solide base de pouvoir dans le nord de la Chine dans son rôle de haut chef militaire Qing.  La présidence de Sun n’a duré que 45 jours. Lorsque Yuan a commencé à fléchir ses muscles, Sun a décidé qu’il serait politiquement prudent d’abdiquer en sa faveur. Sun tourna son attention vers la formation du Guomindang, ou Parti nationaliste.1919   Sun Yat-sen et les Soviétiques 
  • Révolution chinoise (1927 Photo Stock - AlamyEn 1919, les Soviétiques, sous Vladimir Lénine, envoyèrent Lev Karakhan en Chine pour rencontrer Sun. Karakhan a pris la décision sans précédent de renoncer librement et volontairement à toutes les concessions territoriales russes en Chine. Les mouvements anti-impérialistes de la Russie ont attiré l’attention de Sun et du peuple chinois, qui ont finalement senti qu’ils avaient trouvé un allié dans leur lutte contre la prédation occidentale. L’implication de Lénine selon laquelle le colonialisme en Asie faisait en fait partie du grand récit de Marx pour la révolution communiste mondiale a offert à la Chine un nouveau sentiment d’appartenance aux affaires mondiales.   Sun Yat-sen Biography & Facts - Leader of the Chinese Kuomintang1919 La dérive conservatrice de Sun  Comme les réformateurs précédents que nous avons examinés, Sun est revenu vers des éléments plus traditionnels de la culture chinoise en vieillissant. Lorsque Liang Qichao a choqué la Chine en annonçant que le Japon avait revendiqué toutes les concessions territoriales de l’Allemagne à la suite de la Première Guerre mondiale, des émeutes ont éclaté à Pékin. Stimulée par le Mouvement de la nouvelle culture et Chen Duxiu , l’intelligentsia chinoise a protesté contre l’impérialisme japonais et rejeté la culture traditionnelle chinoise.  Sun n’était pas favorable. Considérant les manifestations comme non organisées et indisciplinées, il a estimé qu’elles étaient préjudiciables à la cause de la réunification de la Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *